LA 22

La Compagnie 22 est une compagnie de théâtre très attachée aux écritures vives et rythmiques du théâtre contemporain. Une compagnie qui aiment jongler entre les mots, la musique, la danse et les images. Fondée en 2015, elle est domiciliée dans la région Grand-Est.


La Compagnie 22 est composée de trois artistes : Pauline Collet, Stéphane Robles et Justin Pleutin. Ensemble ils construisent l’espace via plusieurs médiums et puisent leurs thématiques de travail dans les enjeux d’aujourd’hui ou de demain, que cela soit référé à la petite ou grande histoire. 

Avec la première création plateau A nos Amours (2018), c’est la relation qui est au centre. Comment raconte-t-on l’amour aujourd’hui ? Qu’attend-t-on de l’autre pour être comblé ? Que faire de notre solitude à l’ère du trop communiquant… Mentez-Moi (2020), la deuxième création, met au centre de son histoire un jeune appelé Pinocchio qui tombe dans un monde de menteur. Comment faire éclater sa vérité dans un monde cabossé et en perte de valeurs ? 

Dans tous leurs travaux, ils passent par une étape de recherche qui mêle improvisations et travaux d’écriture. Ils composent leurs espaces comme des story-boards et chacune de leur création est précédée par un temps de recherche photographique afin de mettre en place des codes esthétiques. Cela passe toujours par des rencontres avec d’autres artistes ou publics : danseurs, chanteurs, musiciens, jeune public et moins jeune etc. Ils cherchent à créer des ‘spectacles de liens’ pour et avec différents publics et souhaitent rendre leurs spectacles accessibles à tous, en abolissant les frontières et en se frottant à plusieurs disciplines. 

Avec La Fin du Monde n’aura pas lieu ! et OK BOOMER, c’est respectivement dans l’espace public et avec le concept de processus participatif qu’ils explorent ces enjeux.

La Compagnie 22 c’est aussi une équipe administrative (Rébiha Djarfar), de développement (Julie Ohnimus) et de diffusion (Chloé Laffont), sans qui les actions et les spectacles ne pourraient prendre vie. 

« C’est un travail au présent, ancré dans les enjeux qui nous composent. Nous aimons la fureur, les mots tranchants, la mélancolie qui colle à la peau, les rires qui viennent de loin, les corps en sueur et les aveux qu’on attendait plus. »